AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

Vers un partenariat gagnant-gagnant entre l’OMS et les médias burundais

BUJUMBURA, 14 sept (ABP) – Le bureau de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) au Burundi a organisé mercredi le 13 septembre 2017, à Bujumbura, un café de presse avec les responsables des médias burundais aussi bien publics que privés afin d’échanger et enrichir le plan-médias pour une période de trois mois qui doit débuter en octobre jusqu’en décembre de cette année.
D’après le représentant de l’OMS au Burundi, le Dr Walter Kazadi (photo), la communication et l’information doivent jouer un grand rôle dans la sensibilisation du public sur les facteurs de risque et les attitudes pratiques nécessaires pour améliorer la santé.
L’OMS, à travers ce programme de partenariat avec les médias, a besoin de renforcer ces liens pour impulser une nouvelle dynamique avec les acteurs du secteur public et privé, en particulier avec la presse, qui font une jonction logique entre les intervenants que sont l’OMS au côté des secteurs gouvernementaux et non gouvernementaux et les communautés bénéficiaires, a-t-il dit. Il a indiqué que l’OMS reste disponible pour renforcer ce partenariat en accompagnant les médias dans les limites du mandat de cette organisation.
Rappelons que ce plan de communication des activités de l’OMS a été conçu par les journalistes de toutes les catégories des médias lors de la première réunion organisée les 22 et 23 août dernier par le Bureau pays de l’OMS au Burundi. Il sera lancé prochainement, en collaboration avec les responsables de tous les médias. Les thèmes retenus dans le cadre de ce partenariat et qui feront objet de reportage sur terrain sont le paludisme, les hépatites virales, le VIH, la tuberculose et le choléra.
En évoquant les missions et le mandat de l’OMS dans les 194 Etats membres, le Dr Denise Nkezimana en charge de la communication au Bureau de l’OMS au Burundi a rappelé les cinq priorités du programme stratégique proposées pour la coopération de l’OMS avec le Burundi pour la période 2016-2018. Il s’agit du renforcement des capacités du système sanitaire en mettant l’accent sur le pilotage du secteur et sur le système de district, y compris le niveau communautaire ; l’amélioration de la santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent, à travers les interventions clefs et leur intégration effective dans les PMA et les PCA ; la lutte contre les maladies transmissibles ; la sensibilisation sur la prise de conscience de l’ampleur des maladies non transmissibles et les comportements à adopter pour les prévenir ; et l’intensification des capacités de surveillance, d’alerte et de réponse aux flambées et aux urgences.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés