AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

Descente du ministre de l’Intérieur dans le camp des réfugiés congolais de Bwagiriza

RUYIGI, 4 août (ABP) – Le ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique, M. Pascal Barandagiye (photo : à son arrivée au camp de Bwagiriza), a effectué jeudi, une visite de travail dans le camp des réfugiés congolais de Bwagiriza en commune Butezi de la province Ruyigi (est). L’objectif de cette visite était de s’entretenir avec les réfugiés sur le respect des normes, des devoirs et des droits des réfugiés pendant leur séjour dans le camp et de les mettre en garde sur les sanctions à encourir en cas d’infractions déjà observées dans ce camp.
Selon le ministre Barandagiye, certains cas de non-respect des normes ont été déjà observés dans le camp de Bwagiriza. Il s’agit entre autres de certains réfugiés qui quittent le camp sans autorisation et effectuent des voyages jusque dans les pays limitrophes du Burundi, y compris leur pays d’origine, la République démocratique du Congo (RDC). D’autres cherchent et obtiennent des documents d’état-civil et des cartes d’identité frauduleuses. D’autres encore ont déjà obtenu des certificats de mariage signés par les autorités communales burundaises. Pour tous ces cas, le ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique a mis en garde tous les réfugiés de Bwagiriza que désormais, des sanctions exemplaires sont prévues pour chacune de ces infractions.
Les réfugiés qui se rendront coupables d’avoir obtenu de faux papiers d’identité ou d’état-civil seront directement appréhendés et poursuivis par la loi. Les coupables d’avoir traversé les frontières burundaises verront leur statut de réfugiés annulé et seront directement rapatriés. Le ministre a également averti ces réfugiés qu’un recensement sera bientôt effectué pour rechercher d’éventuels habitants irréguliers dans ce camp, sans avoir obtenu le statut de réfugiés. Quant aux autorités communales soupçonnées d’avoir octroyé des documents administratifs aux étrangers, le ministre a averti que des enquêtes sont en cours et que les coupables seront sévèrement sanctionnés.
Le ministre Barandagiye a également conseillé ces réfugiés de préparer leur retour au pays, pour ceux à qui il est possible, et de planifier les naissances parce que le camp de Bwagiriza a une étendue de 98 hectares, mais que sa population augmente à une vitesse exponentielle. En effet, les naissances sont de l’ordre de 20 nouveaux nés en moyenne chaque mois. Il précise que la population de ce camp dépasse légèrement les 11.000 personnes actuellement et que d’ici quelques trois à cinq ans, ce camp pourrait se trouver dans l’incapacité de loger toute sa population.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés