AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

Un vieil homme de la colline Nyakazu grièvement blessé par un voleur

RUTANA, 31 juil (ABP) – Un vieil homme de la sous colline Ruhinga, colline Nyakazu, en zone de Kiguhu, commune Mpinga-Kayove de la province Rutana (sud-est) vivant seul, a été, dans l’après-midi de dimanche, grièvement blessé par un malfrat qui venait de lui voler tout ce qu’il avait dans sa maison, a-t-on appris de sources administratives à Kiguhu.
Ce vieil homme du nom de Pierre Magara était malade et n’avait pas pu aller à la messe dominicale comme les autres voisins. Un voleur vivant dans les parrages qui croyait que personne n’était à la maison est alors venu défoncer la porte pour s’emparer des haricots que le vieux avait récoltés. Quand le vieux a toussé, le malfrat s’est précipité dans la chambre où il était alité et l’a littéralement coupé en morceaux. Et le prenant pour mort, le malfrat s’est enfui avec tout ce qu’il venait de voler et est allé se terrer quelque part.
Un des petits enfants de ce vieux, une fillette d’une quinzaine d’années, est venue le voir et l’a trouvé agonisant, baignant dans du sang. Elle a vite fait d’appeler les gens au secours et le vieux a été emmené au centre de santé de Kiguhu où il a reçu les premiers soins, avant d’être transféré ce lundi matin à l’hôpital de Rutana.
Dans l’entre-temps, le suspect a été appréhendé et emmené à la position policière de Kiguhu avant d’être acheminé pour enquête au cachot de la police à Kayove où se trouve le chef-lieu de la commune Mpinga-Kayove et un officier de la police judiciaire.
A l’hôpital de Rutana où se trouve ce vieux, les infirmiers indiquent qu’il est entre la vie et la mort et que c’est par chance qu’il pourra s’en sortir, du fait qu’il a perdu beaucoup de sang et a beaucoup de plaies sur la tête, au cou, sur les bras et partout sur son corps.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés