AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

Lancement officiel de la perception des droits à l’exploitation des œuvres artistiques et littéraires

BUJUMBURA, 15 juil (ABP) – Le ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture M. Jean Bosco Hitimana (photo) en collaboration avec l’Office burundais du droit d’auteur (OBDA), a procédé ce vendredi le 14 juillet 2017 à Bujumbura, au lancement officiel de la perception des droits dus à l’exploitation des œuvres artistiques et littéraires dans le but de lutter contre l’usage abusif et illégal de ces derniers.
Dans son allocution, le ministre en charge de la culture a indiqué que le Burundi s’est engagé à travailler en collaboration avec le monde entier dans le domaine du droit d’auteur pour que celui-ci soit mieux rentabilisé en vue de contribuer au développement durable du pays. Il a en outre souligné que le droit d’auteur permet à l’auteur de tirer profit de l’exploitation économique de son œuvre et que ledit droit est classé parmi les droits fondamentaux de l’homme en référence à l’article 27 de la déclaration universelle des droits de l’homme et à l’article 58 de la Constitution de la République du Burundi.
M. Hitimana a informé que malgré ce cadre légal tant interne qu’externe en place, et malgré de nombreuses sessions de sensibilisation, d’information et de formation, la violation du droit d’auteur au Burundi est une triste réalité. Certains usagers s’arrogent encore le droit d’exploiter les œuvres abusivement et illicitement, en violation flagrante de la loi, ce qui constitue un fléau aux conséquences néfastes sur l’innovation et la créativité d’une part, la vie des artistes, l’économie et la culture de notre pays d’autre part.
Il a aussi précisé que très peu d’hôtels ont déjà signé les contrats et qu’aucune radio ou télévision n’a encore signé le contrat, sans parler du phénomène de piratage des œuvres qui s’accroit de plus en plus, ce qui empire les conditions de vie de l’artiste et amenuise sa créativité. Pour cette raison, il a été demandé aux exploitants d’œuvres, surtout les radios et télévisions, les hôtels et bien d’autres, d’approcher l’OBDA qui est l’organe chargé de percevoir le droit d’auteur, en vue de signer les contrats d’exploitation des œuvres conformément à la loi.
Les ministères de la Justice, de la Sécurité publique, de l’Intérieur, de la Communication et des médias ainsi que celui en charge des Droits de l’homme et du Genre, sont priés de s’impliquer chacun en ce qui le concerne et à prêter mains fortes pour que le droit d’auteur soit une réalité au Burundi.
Les artistes qui sont les titulaires des droits sont aussi appelés à enregistrer toutes leurs œuvres à l’OBDA pour une meilleure protection et c’est à ce titre que ce secteur pourra effectivement contribuer au développement socioéconomique et culturel de notre pays.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés