AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

Le ministre en charge de l’Intérieur discerne des attestions de reconnaissance aux rapatriés

RUMONGE, 1er juil (ABP) – Le ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique, M. Pascal Barandagiye (photo : en train de discerner des attestations de reconnaissance aux rapatriés) a visité jeudi la province Rumonge (sud-ouest) pour accueillir des rapatriés volontaires de la commune Rumonge, en exil depuis 2015. C’est une préoccupation du gouvernement du Burundi de rapatrier les siens, a-t-il déclaré, avant de remercier les autorités administratives pour leur implication. M. Pascal Barandagiye a indiqué que sa visite est aussi l’occasion de discerner des attestations de reconnaissance de rapatriement très bénéfique et très important, étant donné que ce sont des laissez-passer pour les réintégrations dans les services publics et à l’école. Ils serviront aussi à l’administration pour connaître le nombre de rapatriés en vue de les soutenir dans des projets de développement. Il n’a pas manqué d’appeler les rapatriés à vaquer aux activités de développement sans tarder et de sensibiliser les leurs pour rentrer chez eux, du moment que le pays est en paix et en sécurité. Le gouverneur de la province Rumonge, M. Juvénal Bigirindavyi a fait savoir que la plupart de ceux qui étaient partis depuis sa province sont rentrés presqu’à 95%. Il a indiqué qu’en décembre 2016, le Haut-Commissariat des Réfugiés (HCR) a confirmé que 2371 familles, soit 13.056 personnes sont rentrées volontairement des camps de déplacés des pays d’accueil. Il a également indiqué que depuis le mois de janvier à aujourd’hui, 2500 personnes sont rentrées volontairement chez eux.
En tout, 215 familles des localités de Mutambara, Mbuga, Mwange et Rutumo de la commune Rumonge ont reçu ces attestations ainsi que 10 kg de riz. Les 43 familles vulnérables répertoriées en commune Rumonge ont également reçu du riz. En effet, 11 tonnes de riz sont prévues pour être distribuées à 258 familles composées de 215 rapatriés et de 43 familles vulnérables.
Selon Mme Gloriose Berahino, directrice générale chargée du rapatriement au ministère de l’Intérieur et de la Formation patriotique, des cartes de réfugiés, délivrées par les pays d’accueil, après mai 2015, permettaient de recenser les rapatriés et de leur attribuer une attestation de reconnaissance de rapatriement. Elle ajoute que cette attestation de reconnaissance est délivrée dans le cadre de ce rapatriement spontané. Elle n’est pas délivrée à ceux qui sont partis avant 2015, car ils ont déjà reçu un kit retour de soutien. Au 31 mars 2017, dans tout le pays, 156.032 Burundais qui vivaient en exil depuis le début des manifestations de 2015, sont rentrés volontairement au pays, a-t-elle poursuivi, ajoutant que la commune Rumonge est la première où l’attribution des attestations de reconnaissance de rapatriement, vient d’être faite. Cette activité va concerner en tout huit communes du pays, frontalières avec les pays voisins, selon toujours Mme Berahino.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés