AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

Appréciation positive de la mesure interdisant la récolte à franchir la frontière vers le Rwanda

KAYANZA, 21 avr (ABP) – L’administrateur de la commune Kabarore en province Kayanza (nord), M. Victor Ntakirutimana salue la mesure du gouvernement interdisant la récolte à franchir les frontières vers les pays voisins et en particulier le Rwanda, frontalier de la commune Kabarore, d’autant plus que pour le moment, il n y a pas de commerce transfrontalier avec ledit pays. Dans un entretien accordé à l’ABP jeudi le 20 avril 2017, il a indiqué que la mesure est très salutaire, du fait qu’elle protège la récolte et empêche la famine observée dans différentes communes du pays. En plus, la population pourra conserver des semences pour la prochaine saison culturale. Auparavant, toute la récolte était acheminée vers le marché et au Rwanda.
En outre, il fait savoir que depuis la prise de cette mesure, elle a eu également un impact positif sur le commerce des minerais, car la fraude vers le Rwanda de ces derniers a été plus ou moins maitrisée, étant donné qu’il a considérablement augmenté au Burundi, a signalé M. Ntakirutimana. En effet, depuis 1981, une date marquant le début de l’extraction des minerais dans cette commune, c’est à partir de 2016, avec la prise de la mesure interdisant la récolte à franchir les frontières, qu’on a pu contrôler le mouvement de la commercialisation de différents minerais dont le coltan et la cassitérite extraits dans cette commune.
Une production de 60 tonnes de minerais a été déjà enregistrée, alors qu’avant la mesure, on enregistrait six tonnes seulement, pour dire que les 54 autres tonnes se volatilisaient vers le Rwanda, a souligné M. Ntakirutimana, faisant savoir que la commune a connu aussi une augmentation de recettes d’un montant de 24 millions générées des minerais par an. Pour cela, il lance un appel vibrant à la population à toujours rester vigilante et de travailler en quadrilogie pour endiguer le phénomène de fraude de récoltes et surtout des minerais, parce que ces derniers procurent beaucoup de fonds au pays voisin tandis que le Burundi n’en bénéficie rien dans ce cas. Il a enfin mis en garde les gens qui passeront outre la mesure du gouvernement, parce qu’ils seront sévèrement punis, conformément au code pénal, précisant que des réunions de sensibilisation à l’endroit de la population continuent pour que les différents produits récoltés dans cette commune ne franchissent plus la frontière.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés