AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

Un ouf de soulagement pour les transporteurs

MWARO, 19 avr (ABP) – Le carburant est devenu de plus en plus rare en province Mwaro (centre-ouest du Burundi) et les transports se rabattent au marché noir où ils sont à la merci de toute spéculation, peut-on constater sur place.
Les taxis motards rencontrés ce mercredi matin en file indienne, en attente de s’approvisionner en carburant ont indiqué à l’ABP que c’est un ouf de soulagement pour eux ! Ils venaient d’apprendre l’arrivée imminente d’un camion-citerne en provenance de Gitega (centre), chargé d’essence, un produit rare ces derniers temps. Selon un d’entre eux, Jean Claude Rwamigabo, « ça faisait cinq jours que la seule station dont dispose la province n’était pas approvisionnée en carburant et nous n’avions aucune autre voie de recours, à part le marché noir. Là-bas, pour ne pas arrêter le travail, le litre coûte entre 3000 et 4000 FBu (2100 FBu au prix officiel) et ce sont nos clients qui en paient les frais », a-t-il lancé sans regret.
Comme conséquences, les transporteurs à motos avaient revu en hausse le ticket. A titre d’exemple, une course qui coûtait 1500 FBu se faisait à 2000 FBu. Un des gestionnaires de la seule station-service DELTA qui a requis l’anonymat parle de problème national de manque de devises pour l’importation du carburant et du stock stratégique". Les transporteurs et les passagers demandent au ministère de l’Energie et des Mines qui a la gestion du secteur « carburant » dans ses attributions, de toujours disponibiliser ce produit stratégique, dans la vie de la nation.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés