AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

Le manque du carburant s’ajoute aux ruptures incessantes de courant électrique

CIBITOKE, 19 avr (ABP) – Depuis trois jours, on parle plus de carburant sur différentes stations-service de la province Cibitoke (nord-ouest), ce qui a fait gripper le prix de ce produit sur le marché noir, et par conséquent les transporteurs rémunérés en ont profité pour spéculer sur le prix du ticket de transport, selon des témoins. Un litre d’essence se vend entre 3.500 et 4.000 FBu (2100 FBu officiel), au chef-lieu des communes Rugombo et Buganda, tandis qu’il peut dépasser 4.000 FBu dans certains coins reculés du chef-lieu provincial, selon les mêmes sources.
Ainsi, depuis mardi le 18 avril, le prix du ticket de transport par véhicule ou par moto a doublé, voire triplé, dans certains endroits de la province Cibitoke, ce qui fait que les passagers ne savent plus à quel Saint se vouer. En effet, sur la route Bujumbura-Rugombo, le ticket qui était de 2500 FBu à partir de Bujumbura jusqu’à Buganda, a simplement doublé à 5000 FBu, au moment où celui de Bujumbura-Cibitoke est allé jusqu’à 6000 FBu, alors que le tarif convenu était de 3000 FBu. C’est la même chose sur beaucoup de trajets de la province Cibitoke, selon des sources locales.
A côté de cela, les gens avouent être fatigués des coupures incessantes du courant électrique de la REGIDESO. Beaucoup de pâtisseries ont fermé, certains soudeurs ont déposé le tablier, de même que les coiffeurs et d’autres petits artisans. De surcroit, les prix de plusieurs services ont grimpé, notamment la soudure, les moulins, les salons de coiffure, la menuiserie et d’autres services, déplore la population sur place. Pour les habitants de Cibitoke, tout cela va, sans doute, se répercuter sur tous les produits et services de consommation, ce qui rend de plus en plus cher le coût de la vie et, de ce fait, des comportements hors du commun se multiplient, selon différentes sources contactées par l’ABP.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés