AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

De longues files s’observent encore devant les services du département des impositions

BUJUMBURA, 18 avr (ABP) – L’enregistrement des propriétés foncières et le calcul de l’impôt y relatif se poursuit à la mairie de Bujumbura. A la troisième semaine de la prolongation, de longues files s’observent encore devant les services du département des impositions, a-t-on constaté sur place ce mardi.
Selon la chargée de la communication à la mairie de Bujumbura, Mme Candide Kazatsa, même si l’on observe encore beaucoup de contribuables qui cherchent à enregistrer et payer l’impôt pour leurs propriétés foncières, la mairie espère que tout le monde sera servi d’ici la fin du mois. En effet, a-t-elle expliqué, des dispositions ont été prises pour que tous les contribuables soient accueillis et servis. En plus du personnel du département des impositions, 47 unités, provenant des différents services de la mairie ont été dépêchées pour faciliter cette activité.
A la question de savoir si une deuxième prolongation sera accordée, au cas où tout le monde ne serait pas encore servi à la fin du mois d’avril, Mme Kazatsa a répondu que la décision de prolongation relève des compétences du ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique, ajoutant que même s’il devrait y avoir une, il est trop tôt pour dire si la mairie va la demander ou pas.
Par ailleurs, a-t-elle ajouté, les contribuables devraient plutôt profiter de la période de prolongation en cours, au lieu de penser déjà à une deuxième prolongation.
Selon les contribuables rencontrés sur place, même si l’on doit faire la queue pour être servi, la mairie a fait des efforts pour faciliter l’accès aux services relatifs à cette activité.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés