AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

Deux bandits armés meurent après des coups de la population

RUTANA, 2 mars (ABP) – Deux bandits armés qui ont, dans la nuit de samedi à dimanche dernier, tenté de voler de l’argent chez une dame commerçante de Gihofi, en commune de Bukemba, province Rutana (sud-est du Burundi), ont trouvé la mort au cachot de la police à Gihofi où ils avaient été incarcérés après que la population de Muzye, en commune de Giharo les eut interceptés et passés à tabac avant de les remettre à la police, a-t-on appris de sources policières à Rutana.
Les deux bandits tués sont Eric Niyongere né à Shembe, en commune de Giharo, province Rutana et Thierry Havyarimana, alias Bahaga, né à Itaba en province Gitega (centre). Ils formaient une bande de trois lorsqu’ils ont tenté de voler dans un bar-restaurant tenu par la dame et avaient fui après leur échec. Le lendemain, la police a entamé des enquêtes sur base des données trouvées dans un téléphone qu’ils avaient utilisé pour communiquer lors de la filature de la dame. C‘est ainsi qu’un d’eux a pu être appréhendé par les agents de l’ordre et a dénoncé ses complices. Une fouille-perquisition menée chez lui a permis de saisir un pistolet, une grenade, un imperméable de policier, deux ceinturons ainsi qu’un kilogramme de chanvre et de 172 boules de ce stupéfiant. Informée de l’identité des complices, la police est allée à leur recherche et les a retrouvés entre les mains de la population en colère en train de les tabasser. Ils ont été remis à la position policière de Muzye avant d’être transférés au cachot de Gihofi.
Selon le commissaire de la police à Rutana, avant de les mettre au cachot, un officier de la police judiciaire à Gihofi les a écoutés et jusque-là ils ne manifestaient aucun signe qu’ils ont été très touchés par des coups. Ce n’est que dans la matinée de lundi, lorsque le commissaire s’apprêtait à instruire leur dossier en vue de les traduire au tribunal de grande instance siégeant en matière de flagrance, que celui-ci a appris qu’ils ont succombé la nuit. Celui qui n’a pas été frappé par la population, le nommé Japhet Ntiharirizwa qui était avec eux au cachot s’en est sorti sain et sauf pour avoir été appréhendé par la police. D’après toujours le commissaire, le nommé Eric Niyongere, était un criminel de renom et avait été libéré de la prison en 2016. Il avait commencé par tuer un policier de Gihofi à coup de fusil et avait tué un codétenu à la prison de Muramvya où il était incarcéré.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés