AGENCE BURUNDAISE DE PRESSE

AUJOURD'HUI
123

L’épilepsie ciblée par les responsables sanitaires de Kirundo comme un problème de santé publique

BUJUMBURA, 21 fév (ABP) – La Coopération technique belge (CTB) a sorti mardi le 21 février 2017 un communiqué de presse à travers lequel elle fait savoir que l’Agence belge de développement, à travers son projet d’appui aux organisations burundaises (OB) par le renforcement des compétences « PAORC », appuie la rédaction du protocole de prise en charge de l’épilepsie dans la province sanitaire de Kirundo.
Ce communiqué indique que depuis 2014, la CTB, à travers le PAORC, est active pour faire face aux défis du pays en matière de renforcement des capacités. L’ambition principale du PAORC est de fournir un appui conséquent au renforcement des compétences des ressources humaines d’un ensemble d’organisations bénéficiaires burundaises, stipule le même communiqué, tout en ajoutant que la formation est un moyen pour atteindre une amélioration des performances et de la qualité des services aux populations.
Selon toujours le même communiqué, les équipes cadres de district et le personnel soignant des centres de santé et des hôpitaux du district de Kirundo ont, à cet effet, acquis des savoirs et savoir-faire, à travers des formations de qualité dans le domaine de l’épilepsie où même les agents de santé communautaire seront incessamment formés pour assurer le relai communautaire des formations sanitaires. Ces compétences vont leur permettre de rédiger un projet de protocole de prise en charge de l’épilepsie au niveau du système de santé de district. C’est ainsi qu’un atelier se déroulera à Bujumbura du 20 au 22 février 2017, et ce projet de protocole sera, par la suite, soumis aux experts en la matière avant d’être validé par les utilisateurs, souligne ledit communiqué.
D’après ledit communiqué, ce protocole est important pour la prévention primaire, le traitement et le suivi harmonisé et de qualité pour la population de la province Kirundo où l’épilepsie est ciblée par les responsables sanitaires comme un problème de santé publique, aussi bien dans la province sanitaire de Kirundo que partout ailleurs au Burundi. Il indique que le problème de la prise en charge de l’épilepsie est inscrit dans le plan quinquennal de formation continue de la province Kirundo et fait savoir que ce dernier prévoit la formation des formateurs/superviseurs situés au niveau des bureaux provinciaux de santé qui, à leur tour, pourront former et superviser les personnels des formations sanitaires dans leurs quatre districts respectifs.
La CTB indique, en outre, que le PAORC travaille dans le domaine du renforcement des capacités dans les secteurs de l’agriculture, la santé et l’éducation. Elle fait savoir qu’un budget de 800.000 euros est consacré au renforcement des compétences dans les domaines prioritaires de la santé publique, telle que la malnutrition aigüe. Ces appuis vont permettre de développer les ressources en santé et contribuer ainsi à l’amélioration de l’état de santé des populations et au développement économique du pays, d’après le même communiqué.
Cette activité est réalisée dans le cadre du soutien de la Belgique à la population burundaise dans le secteur de la santé, signale-t-on.


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


A propos de ABP

© 2014. Agence Burundaise de la Presse. Tous droit réservés